Pourquoi restaurer les roselières ? L'état des lieux avant les travaux...

Paysage riche et exceptionnel, le domaine du Buttet (partie Ouest du Sud du lac du Bourget) a d'ores et déjà fait l'objet de travaux de restauration par le CEN Savoie depuis sa mise sous protection par l'Etat via le département (APPB) et l'Europe (Natura 2000).


Toutefois, ses roselières sont aujourd'hui menacées par deux problématiques principales :


- Conséquence d’une baisse de niveau moyen et d'une ligne de rive stabilisée (suite à la régulation du lac via le barrage de Lavours), cette roselière souffre d’un embroussaillement, ce qui nécessite des travaux d’entretien réguliers pour limiter le développement de la végétation ligneuse (broyages quinquennaux).

Fermeture des roselières du Buttet par des bosquets d'arbres

- L’installation et la progression d’espèces invasives, en premier lieu la renouée du Japon, qui ne permettent plus de telles interventions. En effet, le broyage favoriserait la dissémination de cette espèce qui dispose d'une redoutable capacité de bouturage de ses tiges et surtout de ses rhizomes. Sa présence sur les rives du lac est due à sa propagation par l’eau et l’érosion des berges des rivières affluentes.

Disséminés par taches dans la roselière du sud du lac du Bourget, les massifs de renouée ont aujourd’hui colonisé près de 9 000 m².

Pour en savoir plus sur l’espèce, consultez l’Observatoire Savoyard de l’Environnement.



Pour restaurer ces roselières et leur rendre toute leur typicité, le CEN Savoie va réaliser des travaux de terrassement visant à éradiquer les massifs de renouée (par enfouissement et immersion des rhizomes), recréant ainsi des milieux ouverts en eau qui se revégétaliseront spontanément.



Retour vers la page d'accueil

Posts Récents