Dans la peau d'une cistude

La Cistude vit essentiellement en eau douce, dans une grande diversité de milieux riches en végétation : marais, plans d’eau, cours d’eau lents et annexes fluviales…


Elle quitte l’eau pour rechercher un partenaire (mâle), rejoindre ses lieux de ponte (femelle) - un milieu terrestre à végétation herbacée - ou d’hiver­nation, se disperser, ou encore échapper à l’assèchement et la destruction de ses milieux de vie.


La Cistude est un animal à sang froid ; en période d’activité (avril-octobre), ses journées sont rythmées par le soleil ; la présence de bons postes d’insolation, dans des milieux riches en nourriture et proches de lieux de ponte lui est indispensable.


Bain de soleil pour cette cistude

En période d’hivernation (novembre-mars), la Cistude entre en léthargie ; sa survie est conditionnée à des milieux aquatiques chargés de végétation, de feuilles mortes, d’arbres et de branches tombées dans l’eau, et préservés de tout dérangement.




La Cistude d‘Europe est une espèce omnivore (insectes, mollusques, têtards, charognes, lentilles d’eau..) qui joue un rôle d’éboueuse, à la fois charognarde et prédatrice. Située au bout des chaînes alimentaires, elle accumule de nombreuses molécules toxiques.

Découvrez les effets des polluants sur la Cistude :



Découvrez également le Webdocumentaire "Dans la peau d'une Cistude", une véritable immersion dans la vie de la cistude !


(7 vidéos de 4 à 5 mn)



Posts Récents